Le travail du vigneron

On ne saurait élaborer de bon vin sans une matière première saine et soignée avec amour et pour principe premier la qualité du raisin !

A peine la vendange terminée, le vigneron doit en hiver (repos végétatif de la plante) procéder aux étapes suivantes :

  • La taille

Cela consiste à diminuer le nombre de rameaux de manière à fortifier ceux qui restent. En Alsace, de la taille il ne reste que deux sarments futurs porteurs des grappes que l’on courbe (les arcures) et que l’on fixe au fil inférieur.

  • Le broyage des sarments

Le broyage mécanique permet de détruire les sarments coupés, apportant ainsi de l’humus dans le sol.

  • Le labourage

Dès le mois de mars, on laboure une première fois afin d’aérer la terre tassée par les machines, les pluies d’hiver et les opérations de taille. Le labourage favorise un enracinement profond de la vigne, améliorant ainsi la qualité de sa nutrition.

  • La plantation

Au cours du printemps, les jeunes plants provenant de la pépinière sont repiqués sur une terre laissée au repos. Parallèlement aux autres travaux de printemps, l’ébourgeonnage et l’épamprage sont les premières opérations à effectuer.

  • Le palissage

Les rameaux se développent rapidement, au mois de mai-juin, il faut repasser dans les rangs pour les entrelacer dans les fils.

Simultanément, pour stopper la croissance de la végétation on taille et coupe les cimes. Répétitif, ce rognage (de plus en plus mécanique) se fait régulièrement jusqu’en août.

  • L’enherbement

Ce couvert végétal entre les rangées assure :

- Le maintien de la biodiversité de la flore et de la faune.
- Le respect de la structure et de l’aération des sols.
- La diminution du ruissellement et de la réduction du phénomène d’érosion.